z’A propos

La naissance de La Forge des Templiers.

C’est en 2012 que mon fils me demande de m’occuper de la décoration en thème médiéval de son mariage.

Novice dans ce domaine, je me suis lancé avec un fort intérêt dans ce challenge.

Boucliers et épées devaient être de la fête. Pour les boucliers de décoration, ce fut relativement simple.

Par contre, pour les épées, travailler l’acier et le former était une autre histoire.

Voici mes premières épées.

Elles avaient un gros avantage, celui de muscler fortement l’avant bras car lourdes et vraiment pas équilibrées.

Durant la fête du mariage, les invités se sont vraiment amusés avec mes épées et cela m’a donné envie de les améliorer.

 

Etape 2, amélioration

Un travail sur la finesse de la lame à été réalisé, une nouvelle forme de poignée conçue.

Épée souvenir Chapelle de Libdeau

Pour moi, toujours novice, elles étaient parfaites, tant dans la forme, le poids que l’équilibre.

Fort de ma réalisation, je suis allé rencontrer une troupe de combat médiévale Les Noirs Chardons.

Et là, bin … grosse désillusion. Rien n’allait, jusque la poignée bien trop grosse impossible à tenir avec un gant.

Demande de conseils sur l’objectif à atteindre, essai avec une épée de combat, l’objectif était maintenant précis.

Assemblage d’une épée sans finition pour validation et enfin, une première épée digne de ce nom.

A partir de cette base, il a fallu trouver un acier qui pourrait convenir lors des combats.

Ni trop tendre, ni trop dur pour éviter les éclats.

Après un combat, en bas une lame en acier standard et en haut dans l’acier que j’ai retenu.

Mais chut, c’est le seul secret que La Forge ne divulguera jamais.

 

Etape 3, perfectionnement et création de La Forge des Templiers

Une fois que la base était présente, le développement de la gamme d’épées différentes à décuplé ma créativité.

Mes épées sont toutes conçues sur le même principe garantissant une solidité inégalée.

Une lame d’acier de dernière génération va de la pointe au pommeau, sans aucun soudure.

La garantie à vie en cas de rupture lame/poignée est donc possible, est appliquée.

Oui oui, vous ne rêvez pas, garantie à vie sur un problème très connu de l’ensemble des combattants à l’épée.

Sur cette lame, des épaisseurs sont soudées au TIG afin de créer la garde et le pommeau.

Une fois l’assemblage réalisé, la mise en forme peu débuter.

Et là, ce sont des heures de meulage afin d’éviter toute montée en température trop importante de la lame. Cela pour lui conserver toutes les caractéristiques de résistance qui la caractérise.

Une fois mise en forme, le rivetage de la poignée est effectué, puis vient la finition avec mise en place de la suédine et coulage de la résine dans le pommeau au besoin.

Voici donc un petit peu de l’histoire et du développement de La Forge de Templiers.

Votre forgeron pendant une séance de mise en forme d’épée.

Le râtelier d’épées en cours de fabrication et du début de La Forge.

 

Et pour les autres objets ?

Pour les autres objets, la démarche fut un petit peu dans le même courant.

Quand vous êtes dans une obédience templière et que vous recherchez du matériel pour vos cérémonies …

Il est très difficile de trouver des pièces dans l’esprit templier.

Alors, comme il n’y en avait pas de disponibilité, La Forge l’a fait.

Bougeoirs d’autel, de tapis, chandelier à neufs branche, calice …

 

Pour les blasons, c’est encore la même histoire.

Quand vous passez chevalier, vous devez auparavant vous créer votre blason et votre devise.

Le travail de recherche est long, chargé d’émotions car ce blason c’est vous, il doit vous représenter.

Une fois dessiné, mis en couleur, vous en êtes fier. Mais il ne reste que à l’état de papier …

Je me suis donc mis à les transformer en 3D, les imprimer puis les peindre.

Comme cela, nous pouvons enfin le positionner sur une étagère à la maison ou sur un mur accroché avec ceux des chevaliers de notre commanderie.

 

Oups, un petit voile se lève sur la gravure …

 

A très bientôt pour en discuter, chaque année je suis présent sur la marché médiévale de Liverdun